PLANIFICATION - 28 / 01 / 2022

Sabrina Gilbert / Andréanne Proulx

Architecte / Stagiaire en architecture

Construire des projets en santé, quand la santé durable influence l'architecture

À chaque année, des journées ont lieu afin de sensibiliser la population face à la santé, dont certaines pour la santé mentale, comme la journée Bell cause pour la cause et la semaine de la santé mentale au mois de mai. Celles-ci mettent de l'avant une préoccupation pour laquelle nous devrions porter une attention particulière au quotidien. La santé mentale englobe beaucoup de choses : on peut penser ici au stress quotidien de chaque individu, que la pandémie a pu exacerber, par exemple chez les soignants, mais aussi aux problèmes de dépendance ou bien à des troubles mentaux, généralement accentués chez les personnes vulnérables.

Cette population dite vulnérable, que les services de santé peinent malheureusement à soutenir, est constituée, entre autres, de personnes qui vivent avec des problèmes de toxicomanie, d'itinérance, de santé mentale, de la clientèle judiciarisée ou en voie de le devenir, de la clientèle en difficulté d'intégration sociale, des jeunes en difficulté, etc.

Dans le cadre du déménagement des activités de L'Hôtel-Dieu-de-Québec vers le nouveau complexe hospitalier sur le site de l'Hôpital de l'Enfant-Jésus, une idée est née : pourquoi ne pas utiliser certains des espaces qui seront laissés vacants pour revoir les services offerts à la population vulnérable et désaffiliée? Saisir cette opportunité pour développer un « hub » en santé durable, et ce, en plein cœur de Québec, est apparue d'autant plus pertinente considérant le profil de la population de ce secteur. L'objectif derrière ce projet est d'offrir des soins et services à la population, mais également de faire connaître, approfondir et diffuser le concept de santé durable et encourager les saines habitudes de vie, tant auprès des intervenants que des diverses clientèles.

Mais tout d'abord, qu'entend-t-on par Santé durable? Ce concept se définit comme suit :

« État complet de bien-être physique, mental et social atteint et maintenu tout au long de la vie grâce à des conditions de vie saines, enrichissantes et épanouissantes et grâce à l'accès à des ressources appropriées, de qualité, utilisées de façon responsable et efficiente au bénéfice des générations actuelles et futures. »[1]

Selon le Dr Jean-Pierre Després : « La santé durable, ce n'est pas seulement gérer la maladie, mais s'occuper de la personne dans sa globalité. On travaille avec et pour les personnes. » L'un des grands enjeux pour le monde de la santé, c'est la gestion des inégalités sociales en matière de santé. Pour y arriver, il faut modifier sa façon de travailler. Plutôt que de soigner simplement la maladie pour laquelle les gens viennent consulter, il faut considérer également la situation que ces gens vivent et le milieu dans lequel ils évoluent.

L'équipe de Topo planification de STGM architectes a eu le privilège d'accompagner le Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux (CIUSSS) de la Capitale-Nationale dans le cadre de ce projet stimulant et dont la vision novatrice est très forte. Bien qu'encore à une étape préliminaire, soit celle du programme fonctionnel, nous espérons ardemment que ce projet se concrétise pour le bien-être de la population.

La particularité de ce projet réside dans la conception d'aménagements inclusifs tenant compte du profil varié de la clientèle du Vieux-Québec, en portant une attention particulière sur les besoins de la population vulnérable. Ainsi, le projet tient compte des sensibilités et particularités de la clientèle vulnérable dans l'aménagement, la communication ainsi que les soins et les activités offertes grâce à plusieurs stratégies.

Par exemple, à l'heure actuelle, la clientèle itinérante ayant un animal de compagnie et dont l'état nécessite des soins et services de santé physique ou mentale peut difficilement se rendre dans les installations qui offrent ces derniers faute de possibilité pour y accéder avec l'animal. Le projet tient compte de cette réalité en planifiant les espaces nécessaires pour recevoir ces animaux, et ce, en toute sécurité, mais également en prévoyant des aménagements qui incitent cette clientèle à se rendre sur place et qu'elle s'y sente bienvenue. Autre exemple, un Centre du savoir visant à offrir des activités de promotion et de prévention auprès du grand public, sur place et en virtuel, de même que des activités reliées au bien-être et non seulement à la santé, est prévu au projet.

Regroupant plusieurs partenaires régionaux, ce projet vise une approche s'inspirant des meilleures pratiques internationales en santé durable. Il constitue un regroupement stratégique et unique d'organismes dédiés à l'intervention, l'expertise, la recherche et la formation en santé publique et en santé durable dont la synergie est essentielle à l'amélioration de la santé et du bien-être de la population. On y retrouverait donc une complémentarité de services offerts, regroupant tous les intervenants œuvrant autour de la clientèle vulnérable. La synergie entre les différents intervenants autour d'une même table facilite la prise en charge de cas plus complexes.

Des services médicaux, sociaux et courants, préventifs, curatifs et de suivi, seraient également offerts, de même qu'une clinique de santé sexuelle et un centre dentaire communautaire, le but étant d'encourager l'autonomie des clientèles vulnérables quant à leur santé et à leur intégration sociale en leur permettant de venir chercher l'aide dont ils ont besoin au même endroit. Un laboratoire d'accompagnement des soignants est également prévu, pour favoriser leur ressourcement, de même que des espaces destinés aux proches aidants.

Chez STGM, la santé durable est également un concept que l'organisation met de l'avant. Entre autres, elle a offert l'accès à ses employés à une plateforme de cours mieux-être (méditation, Qui Gong, Yoga, Inboxing, etc.) au printemps dernier. Cette initiative s'inscrit dans le volet « Santé Globale » de son futur programme de formation Campus où une réelle opportunité de considérer les critères de certification WELL© dans sa planification d'activités pour les gens a été ciblée, surtout ceux qui visent le confort, la santé et le bien-être, et ce, dans le but d'améliorer l'expérience des employés, un petit pas à la fois.

En tant qu'organisation, pour STGM la meilleure façon d'aider ses employés, c'est de rendre disponibles des sources d'informations pertinentes et de prendre des actions concrètes pour favoriser un milieu de travail sain. Être bien dans son corps, mais aussi dans son esprit, est ce qui fait qu'on est mieux dans son travail, vision qui s'inscrit tout à fait dans celle de la santé durable!



[1] Alliance santé Québec, tirée du document Une infrastructure sociétale en santé durable pour la grande région de Québec, Atelier Kaisen 1, Regroupement des équipes en santé publique, en santé des populations et de première ligne, 27 avril 2018, p. 1