NOUVELLES
16.04.21

Stephan Langevin

Associé principal et directeur création

En conservation chaque geste, petit ou grand, est important.

C'est en 1982 que le conseil international des monuments et des sites (ICOMOS) a institué la date du 18 avril comme journée internationale des monuments et des sites, suivi par l'UNESCO qui l'a adoptée lors de sa 22e session de la Conférence générale.

Les interventions que requiert la protection de nos monuments patrimoniaux, ici ou ailleurs, sont nombreuses et très diversifiées. Les grandes campagnes de restauration sont importantes certes, mais la majorité du temps les interventions consistent en des travaux plus modestes qui doivent se faire en continu tout au long de la vie du bâtiment. Certains de ces petits et moyens travaux sont vitaux pour la survie de nos monuments anciens ou contemporains et sont essentiels à leur conservation.

Souvent, les propriétaires et/ou gestionnaires de ces bâtiments en négligent l'entretien, ce qui à moyen terme peut accélérer de manière exponentielle la vitesse de détérioration de ce type d'infrastructure. Les exemples des conséquences de cette négligence ordinaire sont nombreux et souvent, lorsque les propriétaires décident d'intervenir, il est déjà trop tard. Nous n'avons qu'à penser à la maison Pollack à Québec, l'église Notre-Dame de Fatima à Saguenay ou l'église Saint-Louis-de-France qui est actuellement sous le pic des démolisseurs.

Parmi les interventions de plus petite envergure, la plus importante est probablement l'entretien de la toiture, car c'est elle qui offre la plus grande protection aux intempéries. En négliger l'étanchéité peut potentiellement être fatal pour le bâtiment qu'elle protège.

C'est donc bien conscient de l'importance de nos interventions, à la fois technique et architecturale, que nous avons abordée le mandat de la CCNQ de réaliser la réfection de la toiture de la villa Cataraqui à Québec. Le projet, de près de 1M$ et réalisé par Toiture Quatre Saisons, consistait au remplacement complet de la couverture en acier galvanisé peint par du cuivre étamé, la création de prises d'air naturelles, la bonification de l'isolation des combles et finalement la réfection d'un lanterneau au toit.


Le résultat final est magnifique et a d'ailleurs été récompensé récemment d'un prix d'excellence de l'Association des Maîtres Couvreur du Québec. Nous ne le répèterons jamais assez, nous sommes choyés de pouvoir toujours compter sur l'expertise d'entreprises d'ici qui maitrisent toujours les techniques particulières que requiert ce type d'interventions. Ces expertises sont précieuses et nous devons comme société faire le nécessaire pour qu'elles soient transmises de génération en génération !