STGM et EVOQ en charge des études pour la restauration du 3 Passage du Chien d'or et du 130 Dalhousie
NOUVELLES
17.10.20
STGM et EVOQ en charge des études pour la restauration du 3 Passage du Chien d'or et du 130 Dalhousie
 

STGM et son collaborateur EVOQ, viennent consolider leur place sur l'échiquier patrimonial de la grande région de Québec, en étant désignés par les Services publics et Approvisionnement Canada (SPAC) comme architectes responsables des études en prévision des projets de restauration et de mise en valeur de deux importants bâtiments dans l'arrondissement historique du Vieux-Québec.

Symboles de la présence du gouvernement canadien à Québec, l'édifice Louis S. St-Laurent (3 Passage du Chien d'or), ancien bureau de poste et l'Édifice de la Douane de Québec (130 Dalhousie) occupent une place importante dans la silhouette de la ville et sa trame urbaine. Ces deux remarquables bâtiments sont bien connus des Québécois et c'est avec fierté que nous entamons ce travail.

L'ancien édifice des douanes fût construit en 1860 et l'ancien bureau de poste, fût érigé quelques années plus tard, soit entre 1872 et 1873. Ils sont tous deux, des bâtiments classés au répertoire des biens culturels au fédéral. Ces deux projets impliqueront une équipe interdisciplinaire, où les membres seront tous impliqués vers le même objectif: assurer la pérennité des édifices en considérant tous les facteurs environnementaux, le bien-être des usagers et des résidents dans un contexte urbain et très touristique. Les prochains mois seront dédiés à la connaissance du bâtiment et à l'élaboration d'une démarche de conservation qui sera partagée avec les intervenants de SPAC et l'ensemble de ses partenaires.

Ces deux projets s'inscrivent dans une approche de restauration qui emploie des techniques de relevés et de connaissances à la fine pointe de la technologie, mais également, qui doit mettre à contribution un travail presque monastique de son personnel, où chacune des pierres fera l'objet d'une expertise exhaustive en vue d'assurer la pérennité de l'enveloppe. Sans exception, toutes les composantes feront l'objet des recherches requises: de la documentation des mortiers, à la disponibilité des pierres de remplacement, à l'étude du comportement sismique, la préservation des araignées qui contribuent à la protection des mécanismes des horloges en éliminant les insectes voulant s'y loger, la protection du martinet ramoneur qui niche dans les souches de cheminées et le faucon pèlerin qui y habite. Bien entendu, nos architectes sont accompagnés de biologistes, d'archéologues, d'hygiénistes industriels pour assurer le bien-être des employés qui occupent les lieux et d'ingénieurs de plusieurs disciplines.

Les architectes de STGM et de EVOQ sont très enthousiastes à entreprendre ce travail et vous tiendront au courant des développements dans les prochains mois. Actuellement, nos architectes sont à pied d'œuvre avant les premiers gels et les premières neiges, afin de saisir des informations et procéder à la cueillette des données in situ. Souhaitons que l'hiver soit tardif, plusieurs jours dans les nacelles et les grues attendent les équipes.


Crédit photo: Pierre Lahoud photographe