NOUVELLES
01.10.21

Michel Boudreau

Directeur d'expertise patrimoine

​Le mois du Patrimoine chez STGM

La haute technologie au service du patrimoine

En 2018, les architectes en patrimoine chez STGM se réunissaient pour discuter des enjeux en lien avec la conservation du patrimoine et les demandes d'opinions qui leurs étaient adressées quant à la démolition de bâtiments anciens. Déjà en démarche pour participer dans les mois à venir à quelques conférences et visites architecturales pour les organisées par le ministère de la Culture et des Communications, Michel Boudreau, propose d'alors l'idée d'organiser le mois du Patrimoine pour permettre de discuter et d'échanger sur des thèmes que nous jugions importants et d'actualité. Plusieurs autres firmes ont engagé le pas dans cette aventure, créant l'engouement et l'impact que nous espérions.

Avec sa quatrième édition, la division patrimoniale veut cette fois-ci aborder l'apport des nouvelles technologies sur le travail quotidien de l'équipe et ses consultants. Même si la notion de l'architecture patrimoniale réfère très souvent à des structures anciennes, il n'en demeure pas moins que ce champ particulier de l'architecture est maintenant bien loin du crayon et de l'équerre. La caractérisation des matériaux, la prise de relevés in situ et la compréhension du comportement de ces structures commandent aujourd'hui la nécessité, voir l'obligation, de jumeler le travail des architectes à des outils et logiciels sophistiqués. Souvent trop peu documentés, ces édifices sont devenus par leur statut des biens culturels et des lieux de mémoire où tous les efforts de conservation doivent être mis à contribution pour les sauvegarder.

Depuis environ 10 ans, les nouvelles technologies de capture et lecture de l'information sont devenues plus conviviales pour les architectes éloignant le galon à mesurer des tables à dessin. Capture de l'information par drone, ortho photos, nuage de points, maquette virtuelle intégrée, étude Wufi, sondes de température et d'humidité glissée dans les murs, thermographie par drone, et bien d'autres technologies font maintenant partie du quotidien des architectes et des technologues de l'équipe patrimoniale STGM. Certes, ces technologies bousculent notre quotidien et notre approche de conservation, mais elles sont devenues maintenant incontournables pour les projets d'envergures.

L'intégration des nouvelles technologies à l'architecture du patrimoine apporte également un partage du travail, une confrérie indispensable et une grande satisfaction à collaborer à un projet mobilisateur. Le prix remis à STGM par l' l'Association canadienne des Experts-Conseils en Patrimoine, la semaine dernière, pour le travail accompli au lieu historique national (LHN) du Manoir Louis-Joseph-Papineau est le fruit de cette mobilisation des membres de l'équipe à se surpasser et à s'engager pour s'approprier ces connaissances.

Chez STGM, l'intégration de ces nouvelles technologies passe inévitablement par une équipe intégrée plus large que les membres en patrimoine. En liant les aptitudes et les forces de nos collègues, c'est toute une équipe qui se mobilise, l'instant d'un projet de conservation et de restauration qui parfois s'échelonne sur plusieurs années. Cette équipe regroupe à la même table plusieurs spécialistes dont nous présenterons dans le prochain mois leurs rôles et leur contribution quant à l'apport de ces nouvelles technologies au service de la sauvegarde du patrimoine.