OPINION
26.02.21

Stephan Langevin

Associé principal et directeur création

L'utilisation du bois dans les projets patrimoniaux

Pour ceux et celles qui doutent encore de la pérennité du bois dans la construction, saviez-vous que la plus vieille construction en bois encore debout date de plus de 1400 ans. En effet, le temple bouddhiste Hōryū-ji, situé à Ikaruga, près la préfecture de Nara, au Japon, a été construit en 607 et il a toujours très fière allure. D'autres exemples, comme les entrepôts Stalekleivloftet ou la Stavkirke de Heddal en Norvège, qui ont été construits respectivement en 1100 et en 1250, ne sont pas de prime jeunesse non plus.

Ici, vous trouverez la Maison des Jésuites de Sillery, construite en 1637, qui est le plus vieil édifice en structure de bois au Québec. Les plus vieux bâtiments en structure d'acier, quant à eux, ne datent que de la fin du dix-neuvième siècle, comme l'édifice de la Banque du Peuple, situé au 55 rue Saint-Jacques à Montréal et construite en 1873.

Ainsi, pendant près de 250 ans, l'ensemble des constructions au Québec étaient exclusivement faites de bois et de pierre. Aujourd'hui encore, nous avons la chance de pouvoir visiter et admirer plusieurs bâtiments de cette époque utilisant des structures de bois. Ils sont les témoins précieux d'un savoir-faire ancestral, qui souvent, nous étonne par sa qualité et son ingéniosité. Mais les bâtiments de cette époque se font de plus en plus rares, ceux qui restent ont donc de plus en plus de valeur et se doivent d'être célébrés.

Le 25 mars dernier avait lieu la remise des prix d'excellence CECOBOIS qui récompense les meilleures réalisations en bois au Québec. À cette occasion nous nous sommes vu remettre le prix Héritage pour le projet de consolidation des Nouvelles Casernes à Québec. Dans son allocution de remerciement Michel Boudreau de chez STGM, a souligné avec justesse l'implication essentielle des artisans dans la réussite de ce projet patrimonial d'exception. C'est vrai pour ce projet, mais c'est également vrai pour l'ensemble des projets de restauration.

L'utilisation du bois, par sa nature, est le matériau tout indiqué dans les projets de restauration et/ou de reconstruction. Citons en exemple les projets de reconstruction du Manège militaire à Québec ou de l'aile Sud de l'ancien Séminaire de Nicolet (ENPQ). Mais le projet des Nouvelles Casernes, au-delà de l'utilisation du matériau bois, mets surtout en valeur le savoir-faire précieux des charpentiers menuisiers qui encore aujourd'hui, à l'âge de la numérisation 3D, des nuages de points et de la réalité virtuelle, ont les connaissances et l'expertise nécessaire afin de reconstituer les trésors de notre passé. Ce savoir-faire est précieux et c'est un devoir pour nous de le chérir, de le protéger et d'en faire la promotion.