La place du public dans la préservation du patrimoine
PATRIMOINE
10.10.20
La place du public dans la préservation du patrimoine
 

On ne peut pas nier qu'une partie de notre patrimoine construit est mal traité. Ce sont des histoires de démolition, d'incendie et d'absence de collaboration entre les parties prenantes qui font la une des journaux dernièrement. Ces histoires marquent nos esprits et elles laissent croire à la fatalité. En effet, la protection du patrimoine est une problématique à laquelle l'ensemble de la province est confrontée et à laquelle nous devons trouver des solutions. Cela dit, tout n'est pas que mauvais coups. Dans notre métier, nous avons la chance de réaliser des projets exceptionnels avec des groupes mobilisés. Ce sont la rencontre de l'architecte avec ceux-ci qui révèle le potentiel de notre patrimoine au reste du Québec. Ainsi, nous souhaitons vous présenter trois bons coups parmi les centaines qui ont été réalisés dans les 50 dernières années.


L'histoire d'une statue

Statue de Saint-Joseph à l'Enfant-Jésus

Henri-Anger (1870-1963)

1917

Sculpture de bois, recouverte d'une chape de plomb (petites feuilles de plomb clouées et soudées ensemble sur le support de bois), procédé «repoussé / estampé», et recouverte de feuilles d'or à l'origine

Restaurée en 2018-19 par Fabien Pagé

Église catholique Saint-Joseph, 764 Boulevard Perron, Carleton, QC G0C 1J0

La dernière publication vous a permis de découvrir le voyage aller-retour de la statue de Saint-Joseph à l'Enfant-Jésus à Québec. Pour faire suite à celle-ci, voici quelques mots sur les instigateurs de cette histoire rocambolesque. Il s'agit d'un groupe de quatre amis, ayant tous grandis à Carleton-sur-Mer, qui se connaissent depuis l'école maternelle et pour qui la vie les a amenés à vivre ailleurs que leur ville natale, pour certains, mais qui conservent malgré tout un attachement profond à leur ville d'origine et à l'un et l'autre. Près de 50 ans plus tard, leur amitié perdure et elle a même percolé jusqu'à leurs enfants respectifs, qui sont aussi amis aujourd'hui. Quand les rénovations ont commencé sur l'église de Carleton, ceux-ci se sont rassemblés pour rendre possible la restauration de la statue de Joseph. Quelqu'un prête un tracteur pour la déplacer, alors qu'un autre libère de la place dans son camion réfrigéré pour la déplacer à Québec… bref vous connaissez maintenant l'histoire! Mais rien de cette conservation n'aurait été possible sans ces carletonais de cœur. Michel Boudreau, architecte en patrimoine chez STGM, collabore avec les gens du milieu à la restauration de l'église depuis 2016. Le projet prendra fin à l'automne 2020.


Le coeur culturel de Pont-Rouge

Moulin Marcoux

Commandé par Hypolite Dubord, constructeur de navires à Neuville et membre du Parlement de Québec

1870

Bâtiment de quatre étages avec mur porteur en pierre et structure de plancher et de toit en bois, technique ancienne.

1 boulevard Notre-Dame, Pont-Rouge, QC G3H 3K4

L'histoire du moulin Marcoux est un cas exemplaire prouvant que la mobilisation citoyenne porte la sauvegarde du patrimoine, peu importe l'époque et la profession. Il n'est pas nécessaire d'être un architecte ou un professionnel œuvrant dans le domaine pour lancer une telle initiative : en 1972, c'est un docteur, Raymond Turgeon, qui est à la tête d'un comité de cinq citoyens mobilisés pour la sauvegarde du moulin. Connu sous le nom du Moulin Marcoux, le lieu est menacé de démolition lors de son abandon en 1970. En réaction à la menace, le comité s'entend avec le domaine Quévillon, une division de la compagnie Domtar, pour en faire l'acquisition par donation, à condition que le moulin soit « utilisé pour des fins de centre touristique et de centre d'arts à l'usage de la population de la région de Pont-Rouge ». Si ce bâtiment de 150 ans subsiste à nos jours et joue un rôle déterminant dans la diffusion de la culture dans la région de Portneuf, c'est grâce à l'implication citoyenne et la dotation d'un nouvel usage, deux conditions essentielles. STGM collabore depuis 2013 avec la Corporation des lieux historiques de Pont-Rouge qui veille également à la protection de la maison Déry située sur un site aux qualités paysagères exceptionnelles.

http://moulinmarcoux.com/


Retour à l'Île d'Orléans

Maison Drouin

Construite par les Canac dit Marquis

1730

Maison d'habitant typique d'inspiration française, 2 étages, de pierre et de bois

2958 chemin Royal, Sainte-Famille, QC G0A 3P0

La maison Drouin est administrée par la fondation François-Lamy. La fondation a été mise sur pied en 1978 par trois résidents de l'Île : Georges-Henri Blouin, Pascal Poulin et le curé de Sainte-Famille, Bertrand Fournier. La fondation acquiert la maison Drouin en 1997. Qu'est-ce que cette fondation a de particulier? C'est la multitude de bénévoles qui s'impliquent auprès d'elle, année après année, et ce, dans une multitude d'activités. Que ce soit l'organisation d'une corvée d'entretien, la vente de garage annuelle et le souper-bénéfice auquel tous les organismes de l'île et même la côte de Beaupré participent; c'est grâce à tous ces bénévoles que des fonds sont récoltés et que le patrimoine qu'ils protègent est entretenu. Dans le cas de la Maison Drouin, ils ont eux-mêmes rédigé le rapport de mise en valeur qui a mené à sa restauration intégrale en 2013. C'est une solidarité d'une rareté incomparable qui lie le patrimoine de l'Île d'Orléans à ses insulaires de naissance et d'adoption. STGM a été étroitement impliqué à la restauration de la maison entre 2012 et 2014.

https://www.youtube.com/channel/UCuv7D1GvIi5UeSIVV7URygQ/videos

https://fondationfrancoislamy.com/fr


Nous espérons que ces trois courtes histoires auront su vous démontrer que la protection du patrimoine est une histoire d'humanité et de respect de notre héritage avant tout. Aussi cliché que ce soit, l'union a fait la force de ces projets décrits plus haut et c'est ainsi qu'ils seront transmis aux générations suivantes.


Photos dans l'ordre: maison Drouin et moulin Marcoux - pour voir la statue de Carlton-sur-Mer regardez notre vidéo retraçant l'épopée de sa restauration.