OPINION
24.09.21

Karine Faucher-Lamontagne

Architecte Associée /Directrice planification immobilière

Un agrandissement pour la salle d’imagerie nucléaire du CHUS

Les services de STGM ont été retenus pour le remplacement et l'ajout de nouvelles caméras TEP au Centre hospitalier universitaire de Sherbrooke (CHUS).

La caméra TEP - tomographie par émission de positrons, de son petit nom – sert aux examens d'imagerie nucléaire permettant entre autres de diagnostiquer les cancers. Voyant augmenter les besoins cliniques et en recherche, le CHUS a mandaté STGM pour remplacer les deux caméras existantes qui étaient en fin de vie utile. De même, le mandat comprenait un agrandissement pour l'ajout d'une caméra supplémentaire qui servirait à la recherche. La première particularité de ce projet réside dans le respect des nouvelles normes, lesquelles exigent un plus grand dégagement autour de l'équipement dans la salle qui l'accueille. Il devient donc impossible d'utiliser la salle existante telle quelle, ce qui vient affecter er l'organisation des salles attenantes et l'aménagement général du secteur. Ensuite, pour répondre aux considérations techniques d'un tel équipement nucléaire, soit de devoir contrer la diffusion des radiations, le physicien de l'établissement a dû agir à titre de consultant pour déterminer le blindage des murs de la salle. Finalement, les caméras TEP étant très grosses et surspécialisées, celles-ci sont uniquement fabriquées sur demande. Ainsi, le phasage des travaux de construction était crucial pour coordonner soigneusement la fin des travaux dans les salles avec les dates de livraisons des équipements médicaux.